Accueil » La méthode OKR : le guide pratique pour un management par objectifs

La méthode OKR : le guide pratique pour un management par objectifs

par La Rédaction
guide pratique méthode OKR

Vous n’en avez jamais entendu parler, mais la méthode OKR est une technique de management qui a fait ses preuves dans de nombreuses grandes organisations. Développée dans les années 50, cette méthode était déjà utilisée en 1970 par l’ancien CEO d’Intel. Elle a ensuite été popularisée par Google en 1990 et est aujourd’hui utilisée par des entreprises comme Amazon, Netflix, Slack, Eventbrite… Son succès est notamment dû au fait qu’il permet de mieux définir et mesurer ses objectifs, d’améliorer la gestion du temps et d’être plus productif. Toutefois, son efficacité va dépendre de la mise en place. Dans cet article, on vous explique donc en quoi consiste la méthode OKR et comment elle peut être mise en œuvre pour accomplir plus.

Qu’est-ce que la méthode OKR ?

Pour commencer, il faut souligner que la méthode OKR a vu le jour dans les années 1950 grâce à l’expertise de Peter Drucker, professeur, consultant américain en management d’entreprise, auteur et théoricien. Mais à cette époque, on parlait plutôt de « Management by Objectives » ou MBO. Andrew Grove, ancien CEO du groupe Intel décide ensuite de reprendre ces travaux, dans les années 70, afin de les intégrer dans un changement stratégique de l’entreprise. Il donnera une conférence en 1975 sur la méthode et John Doerr (présent dans l’audience), l’un des principaux investisseurs de Google, s’intéressa au concept. Il montre la technique à Larry Page et Sergey Brin qui décident alors de l’appliquer chez Google en 1999. Aujourd’hui, la méthode OKR est utilisée dans plusieurs grandes entreprises à travers le monde.

OKR, (Objectives and key results ou objectifs par résultats clés, en français) est un framework qui aide les entreprises à mettre en œuvre et à exécuter leur stratégie. La méthode consiste à établir des objectifs, partagés par tous, à atteindre et définir des mesures pour l’achèvement de ces objectifs (KPI ou résultats clés). L’utilisation de ce framework permet notamment d’être axé sur les résultats, une transparence accrue et un meilleur alignement stratégique. La méthode OKR comprend un certain nombre de règles qui aident les employés à hiérarchiser, aligner et mesurer le résultat de leurs efforts. L’OKR aide les entreprises à combler le fossé entre la stratégie ainsi que l’exécution et à passer à une approche de travail basée sur les résultats.

Larry Page, co-fondateur de Google, estime aujourd’hui que cette méthode a une grande part dans le succès de son entreprise :

Les OKR nous ont aidés à multiplier notre croissance par 10. Ils nous ont aidés à rendre notre mission ambitieuse d’organiser l’information mondiale plus atteignable. Ils nous ont aidés, moi et le reste de l’entreprise, à respecter les deadlines et à mesurer ce qui importait le plus.

Les OKR se composent d’objectifs et de résultats clés

Le principe de la méthode OKR est assez simple ! Il est question de définir des objectifs ambitieux et clairs, mais surtout atteignables. Ensuite, à chacun de ces objectifs seront reliés des résultats concrets qui serviront de repère pour y parvenir. Appliquer la méthode OKR revient à répondre à 2 questions fondamentales :

  • qu’est-ce qu’on souhaite accomplir ? où souhaite-t-on aller ? => Objectifs
  • que faire et comment faire pour atteindre cet objectif ? comment savoir qu’on est dans la bonne direction => résultats clés.

Les objectifs

Un objectif (dans les OKR) est un « thème stratégique ». C’est un titre qualitatif, un thème général de ce que vous voulez accomplir. Un objectif énonce ce que vous voulez réaliser. C’est un titre qui désigne un ensemble ou un groupe de résultats clés. Les objectifs sont qualitatifs, car il s’agit simplement du nom d’un groupe ou d’un ensemble de résultats clés. 

Les objectifs sont généralement programmés pour être accomplis trimestriellement, mais ils peuvent également faire l’objet d’une planification annuelle. Chaque objectif aura 1 à 3 résultats clés qui serviront à mesurer le succès. Google suggère, à ce propos, d’utiliser des expressions qui véhiculent des points finaux et des états.

Les résultats clés

Vous l’aurez certainement déjà compris, un résultat clé va permettre de mesurer la progression de l’objectif. Il s’agit donc d’indicateurs mesurables qui témoignent de l’accomplissement des objectifs qui ont été définis. A ce propos, les résultats clés doivent être évaluables afin de jauger le taux d’accomplissement des objectifs prédéfinis.

De bons objectifs OKR doivent être associés à des mesures quantitatives de telle sorte à ce qu’il y ait des rapports sous forme de données statistiques. Ces données pourront alors être analysées par les managers pour suivre l’état d’avancement d’un projet. Il sera ainsi possible d’apporter des changements en cas de difficultés à atteindre les objectifs fixés.

Un résultat clé est très similaire à un KPI (Key Performance Indicator), il est rédigé de telle sorte qu’il ressemble à un MBO (Management by Objectives).

Les avantages de la méthode OKR

  • Alignement stratégique : Les OKR informent et alignent le travail de chacun dans une entreprise sur les principaux objectifs à atteindre.
  • Clarté et priorité : chacun connaît ses objectifs clairement définis et l’ensemble de l’entreprise se concentre sur les choses qui comptent le plus.
  • Implication : impliquer les employés à la vision générale a un impact sur les performances et les résultats de l’entreprise.
  • Apprentissage continu : grâce à des contrôles fréquents, les OKR permettent à l’entreprise d’apprendre et de s’améliorer plus rapidement, ce qui se traduit par de meilleurs résultats.
  • Responsabilisation : le suivi et la mesure des résultats clés et des KPI améliorent la responsabilité et l’exécution.
  • Transparence : les OKR apportent de la transparence à l’entreprise, chacun voit ce sur quoi les autres travaillent, ce qui favorise la collaboration et l’amélioration des performances.
  • Accélérer les résultats : grâce à la clarté, à la priorisation, à l’alignement, à la connexion et à l’apprentissage continu, l’entreprise accélérera ses performances et obtiendra de meilleurs résultats.

Autres publications

Laisser un commentaire